HIS Florival, historique (3) Le Château Oldenhove

Résumé… pour qui n’a pas le temps de lire la suite : Le château de Florival est construit vers 1880 par les frères Auguste et Philippe Oldenhove à l’emplacement de l’abbaye, démolie en 1796 lors de la Révolution Française. En 1953, le château et à son parc sont vendus à l’État belge qui y installe son École nationale de protection civile. En 1983, l’ancienne abbaye de Florival, et donc le château, sont classés par la Communauté française. Vers 2000, le Centre Fédéral de Formation des Services de Secours déménage et quitte Florival, laissant le château inoccupé (à l’exception de la conciergerie). En 2016, l’État fédéral (Régie des Bâtiments) met le château en vente pour 3,75 M€. En 2020, il est question de faire du château un grand Parc Nature, en association avec la Région Flamande. Mais l’achat de l’abbaye de Florival dans ce but est rejeté par la ministre du Tourisme.

1876-1880. Auguste et Philippe font construire un château sur la base d’une partie de l’ancienne ferne abbatiale de Florival. Franz-Bernhard (†1880) et son épouse (M-Th. van Cutsem †1885) y vivent leurs demières années.

Château Oldenhove à Florival

1877. Philippe est maïeur d’Archennes en tant qu’élu de l’opinion catholique.

1883. Auguste et Philippe font don aux Musées Royaux d’Art et d’Histoire de quatre pierres tombales de I’ancien site abbatial. L’une d’elles est sortie de la Dyle par une équipe de scaphandriers. Un souvenir photographique des fouilles montre des membres des familles Oldenhove et van Zeebroek.

Une des pierres tombales de I’ancien site abbatial, sortie de la Dyle par une équipe de scaphandriers.

1887. Philippe épouse Octavie d’Udekem de Guertechin.

1891. Auguste et Philippe achètent 200 ha de propriétés à Archennes, Bossut-Gottechain et Grez-Doiceau dans le cadre de la vente du château d’Archennes.

1895. Philippe décède. Son frère Auguste, resté célibataire et ayant longtemps habité à Ottenbourg, s’installe au château. La veuve de Philippe et ses trois enfants contiuent à y résider.

1908. Auguste décède au château de Florival, léguant sa fortune aux trois enfants de Philippe : Marie-Thérèse, Auguste et Franz Oldenhove.

1910. Anoblissement de la famille Oldenhove.

1928. Les Oldenhove sont autorisés à reprendre la particule « de Guertechin », du nom de famille d’Octavie, épouse de Philippe : « Oldenhove » devient « Oldenhove de Guertechin ».

1953. Le château et à son parc, s’étendant sur plus de 3 ha, sont vendus par la famille Oldenhove à l’État belge, qui y installe son École nationale de protection civile.

1983. L’ancienne abbaye (ou ce qu’il en reste) et le château sont classés par Philippe Moureaux, ministre-président de la Communauté française. Le classement concerne l’ensemble du château et ses terrains… mais un doute subsiste auprès de l’administration comme quoi seuls le parc et le jardin pourraient être concernés.

2000(±). Le Centre Fédéral de Formation des Services de Secours quitte Florival. Depuis, le château reste inocupée, sinon la conciergerie.

2016. L’État fédéral (Régie des Bâtiments) met en vente pour 3,75 M€ trois bâtiments lui appartenant, dont la fameuse Abbaye de Florival (ou plutôt, le peu qui en reste). Il en donne la description suivante : « Château de style néoclassique tardif et divers bâtiments vestiges de I’ancienne abbaye entourés d’un vaste parc emmuré ». Le bâtiment principal se compose de cuisines au rez-de-chaussée et d’un 1er étage comprenant des salles de formation, des salles de réception, des bureaux et des sanitaires. Le 2e étage offre 24 chambres individuelles mansardées, des salles de douches et des sanitaires. Dans les bâtiments annexes, on trouve une conciergerie, une salle de conférences et une salle polyvalente. Étant situé en zone d’équipements communautaires et de services publics, la future affectation du château doit exclusivement être associée à un intérêt public et/ou collectif.

2020. Il est question de faire du château un grand Parc Nature en association avec la Région Flamande. Mais l’achat de l’abbaye de Florival dans ce but fut rejeté par la ministre du Tourisme.

Commentaires, amendements … ? gelura@proximus.be, M.-Ch. & J.-Fr. Misonne, https://www.gelura.be/ccr

Bibliographie : https://www.gelura.be/ccr/ccr1/ccr1-his-bibliographie

En particulier : Revue Netradyle. Vers l’Avenir, Joseph Tordoir. Communications personnelles de François-Bernard Oldenhove de Guertechin (arrière-petit-fils de Franz-Bernhard Oldenhove) et de son fils Léon-Hubert).