HIS Florival, historique (4) Les accumulateurs Tudor

Résumé… pour qui n’a pas le temps de lire la suite : En 1901, Tudor, spécialisé dans la fabrication de batteries électriques, rachète une première partie du site de la Filature Oldenhove, avant de le racheter dans sa totalité après la guerre 14-18. La ligne du chemin de fer Louvain-Wavre, datant de 1855 est ouverte et la gare de Florival (incluant une gare de marchandise), constitue un atout pour l’Usine de Tudor. La production d’accumulateurs est stoppée en 1995. Tudor est racheté par son concurrent américain Exide, qui fait de Florival un centre de distribution de batteries.

1855 (pour mémoire). La ligne du chemin de fer Louvain-Wavre est ouverte. La gare de Florival (aujourd’hui disparue) sera d’une grande importance pour l’Usine de Tudor. C’était une gare de marchandise, avec plusieurss voies entre la gare et la Verte Voie, pour y stationner les wagons à l’arrêt (comme c’est encore le cas à Weert-Saint-Georges). N.B. Les fermiers y chargeaient également leurs betteraves.

1901. Durant les demières décennies du 19e S, Auguste et Philippe  Oldenhove, absorbés par la gestion de leurs propriétés foncières, avaient accordé moins d’attention à leurs usines de Florival. Henri et Hubert Tudor, spécialisés dans la fabrication de batteries électriques, investissent une première partie du site industriel avant d’en occuper la totalité après la guerre 14-18. (La chose explique la présence sur les lieux d’une stèle élevée en 1931 en l’honneur d’Henri Tudor et non pas à Franz-Bernhard Oldenhove).

Stèle élevée en 1931 en l’honneur d’Henri Tudor

1937. Deux usines remplacent la filature : les accumulateurs Tudor et une entreprise spécialisée dans la fabrication d’alliage métallique.

Usines Tudor

1995. La production d’accumulateurs est stoppée sur le site de Florival.

1996. Tudor est racheté par son concurrent américain Exide. Aujourd’hui, on n’y fabrique plus de batterie mais Florival sert avant tout de centre de distribution des batteries Exide, vendues sous différentes appellations en Europe, dont « Tudor » est essentiellement destiné au marché belge.

Batteries Exide, vendues sous différentes appellations en Europe, dont Tudor essentiellement pour le marché belge.

Commentaires, amendements … ? gelura@proximus.be, M.-Ch. & J.-Fr. Misonne, https://www.gelura.be/ccr

Bibliographie : https://www.gelura.be/ccr/ccr1/ccr1-his-bibliographie