HIS Jeunes filles tuées par un obus allemand

Le 20.07.1944, les Allemands tentent d’intercepter des avions alliés, qui survolent la région en route pour bombarder l’Allemagne. Au moment de la troisième alerte à l’usine Tudor, qui compte quelques 500 personnes, un groupe de dix ouvrières se réfugie dans le chemin creux du bois, à une cinquantaine de mètres au-delà de la gare de Florival. Un obus allemand perdu, tiré de Zaventem, tombe à proximité du groupe et explose. Les jeunes-filles sont projetées au-dessus du talus et une pluie d’éclats d’obus (les « shrapnells ») retombe sur les malheureuses. Trois sont tuées sur le coup et quatre décèdent dans la journée (cinq d’entre elles sont de Néthen et deux de Gastuche, âgées de 16 à 44 ans). Trois sont rescapées mais une d’entre elles, ayant attrapés des schrapnells dans les poumons, décédera treize ans plus tard des suites de ses blessures, âgée de 31 ans.
En leur souvenir, une stèle a été érigée à l’endroit de la tragédie.

Commentaires, amendements … ? gelura@proximus.be, M.-Ch. & J.-Fr. Misonne, https://www.gelura.be/ccr/