NAT Fougère femelle

(Lire d’abord  » Le monde des fougères ».)

Fougères : femelle, mâle, dilatée

Ne pensons surtout pas qu’il s’agit d’une plante femelle ! Ce nom ne lui est donné que parce qu’elle est « plus raffinée » que la fougère appelée « mâle ».

Son nom latin est Athyrium filix-femina.

Le limbe est découpé en pennes (1ère découpe), les pennes sont découpées en pinnules (2e découpe) et les pinnules sont encore découpées en pinnulules (3e découpe). Ces découpes raffinées expliquent le nom de « féminin », contrairement à la fougère mâle, moins raffinée parce que non découpée en pinnulules.

Fougère femelle

Remarque : Certains se plaisent à clamer que le mot « femina » vient de « fait moins ». Ce qui est complètement faux et qui fait preuve d’ignorance et de manque de finesse.

Elle disparaît en hiver contrairement à la fougère mâle. Elle préfère les stations fraîches, à hygrométrie élevée.

Tout comme la fougère mâle mais contrairement à la fougère aigle, elle a un port cespiteux (frondes « en touffe » partant d’une souche très épaisse).

Son pétiole est court et écailleux, dilaté en forme de cuillère à la base.

Si on coupe le pétiole, on aperçoit deux larges cordons, les vaisseaux conducteurs de sève.

La fronde a une forme de fuseau dont la largeur maximale se trouve au milieu du limbe.

Les sores (= amas de sporanges) sont presque contigus à la nervure médiane, en forme de rein.

Ils sont protégés par des indusies persistantes à bord frangé

Commentaires, amendements … ? gelura@proximus.be, M.-Ch. & J.-Fr. Misonne, https://www.gelura.be/ccr/