NAT Fougère mâle

(Lire d’abord  » Le monde des fougères ».)

Fougères : femelle, mâle, dilatée

Ne pensons surtout pas qu’il s’agit d’une plante mâle ! Ce nom ne lui est  donné que parce qu’elle est « moins raffinée » que la fougère appelée « femelle ».

Son nom latin est Dryopteris filix-mas.

Le limbe est découpé en pennes (1ère découpe) et les pennes sont découpées en pinnules (2e découpe). Cependant,  les pinnules ne sont plus découpées en pinnulules (PAS de 3e découpe), ce qui lui donne un air moins raffiné que pour la fougère femelle ; d’où son nom « mâle ».

Les pennes sont arrondies au sommet.

Elle subsiste en hiver contrairement à la fougère femelle. Elle aime les stations fraîches, mais supporte mieux la sécheresse que la fougère femelle.

Tout comme la fougère femelle mais contrairement à la fougère aigle, elle a un port cespiteux (frondes « en touffe » partant d’une souche très épaisse).

Son pétiole court et son rachis sont remplis d’écailles de même couleur roux clair.

Si on coupe le pétiole, on aperçoit 8 à 10 cordons, les vaisseaux conducteurs de sève.

La fronde a une forme lancéolées, rétrécie à la base.

Les sores (= amas de sporanges), sont gros, en forme de rein.

Ils sont protégés par une indusie également réniforme.

Commentaires, amendements … ? gelura@proximus.be, M.-Ch. & J.-Fr. Misonne, https://www.gelura.be/ccr/