HIS Chapelle Robert, histoire à l’origine

En 1701, au croisement actuel de la route Pécrot-Bossut et de la rue de la Chapelle Robert, l’intendant de l’abbaye de Florival, Robert Tiri, est surpris par un violent orage et se réfugie sous un arbre, un peuplier semble-t-il. Il invoque Notre-Dame de Bon-Secours et lui promet de construire un oratoire en ce lieu s’il échappe à la mort. Ce qui fut le cas.

Chapelle Robert à Pécrot, construite en 1701.

Lui-même et/ou l’abbesse Van Hanewijck font donc édifier un oratoire (plus petit que la chapelle actuelle) en l’honneur de « Notre-Dame de Bon-Secour ». Ils y placent une dalle commémorative mentionnant : la date « 1701 », le nom « Robert Tiri » et la lettre « H surmonté de la crosse » de Madeleine Van Hanewijck, abbesse de Florival de 1690 à 1733. Plus tard, l’oratoire est agrandi en une chapelle et la dalle originelle déplacée et maçonnée au-dessus du portail de la chapelle.

Dalle commémorative au dessus du portail de la chapelle Robert. On y lit : « H surmonté d’une crosse », celle de l’abesse Van Hanewijck.
… ainsi que : « Cette chapelle est dédiée à l’honneur de Notre Dame de Bon Secour par Robert Tiri, l’an 1701 ».

Ce « miracle » est évoqué au-dessus de l’autel latéral gauche de l’église de Bossut, en un bas-relief qui proviendrait de l’abbaye de Florival).

Relief de l’autel latéral gauche de l’église Notre-Dame de Bossut. Cette sculpture montre Robert Tiri au pied d’un peuplier et regardant les éclairs. A l’arrière plan, on voit la chapelle Robert. (Relief provenant sans doute de l’abbaye de Florival.)

On situe déjà la chapelle Robert ainsi que la ferme de la Malhaise (disparue aujourd’hui) sur la carte historique de Villaret  (1745-48)  …

Situation de la Chapelle Robert, en haut à gauche sur la carte de Villaret (1745-48). (Source : http://www.geopunt.be/, « Historische kaarten »)

… ainsi que, 30 ans plus tard, sur la carte de Ferraris (1771-78). A noter, à cette époque, le nombre de haies le long des chemins et dans les terres.

Situation de la Chapelle Robert, en haut à gauche sur la carte de Ferraris (1771-1778). (Source : https://geoportail.wallonie.be/walonmap « Données de base », « cartes anciennes », « Carte de Ferraris »)

Sur une ancienne photo aérienne au-dessus de la chapelle Robert, on ne voit aucune autre construction que la chapelle et la maison du Tchaplî. A remarquer le sentier allant de l’actuelle rue de la chapelle Robert à l’actuelle rue Célestin Cherpion, ainsi que le sentier de l’autre côté de la chapelle Robert, classée aujourd’hui comme « zone forestière ». A remarquer également la multitude de parcelles agricoles de taille très réduite : des dizaines de parcelles devenues aujourd’hui un unique « grand champ ».

Ancienne vue aérienne de la zone entourant la chapelle Robert.

A l’occasion des 300 ans de la chapelle Robert (1701-2001), une céramique fut créée par Stéphane Terlinden, neveu du célèbre céramiste Maximilien (dit Max, ou Miqui) vander Linden, à l’initiative de M.-Ch. & J.-Fr. Misonne. Une centaine d’exemplaires en furent acquis par les riverains, au prix coutant.

Céramique de la Chapelle Robert. Stéphane Terlinden 2001.

Commentaires, amendements… ? gelura@proximus.be, M.-Ch. & J.-Fr. Misonne, https://www.gelura.be/ccr

Bibliographie : https://www.gelura.be/ccr/ccr1/ccr1-his-bibliographie