HIS Chapelle Robert. Intérieur et N-D de Bon-Secours ou du Sacré-Cœur

L’intérieur de la chapelle Robert est éclairé par l’œil de bœuf et quatre fenêtres ogivales (deux du chœur et deux de la nef). Elle compte une cinquantaite de chaises. Une marche sépare le chœur de la nef.

Avant 1974, une statue en chêne massif polychrome représentait N­‑D de Bon‑Secours, debout sur le serpent et le croissant de lune, portant des deux mains Jésus, tenant lui-même de la main gauche une croix avec hampe (non visible sur la photo), destinée à atteindre le serpent. Cette statue de grande valeur fut volée en 1974. Peu de documents en décrivent les couleurs, sinon une photo. Peut-être la retrouvera un jour, grâce à Internet. C’est cette vierge qui figure sur la céramique de Stéphane Terlinden (v. HIS Chapelle Robert, histoire à l’origine). A remarquer que nous disposons de deux photos de cette Vierge, sur l’une Jésus est à la droite de la Vierge et sur l’autre il est à sa gauche ; il semblerait que l’image reprise ici (à la gauche de la Vierge) soit la bonne pose…

Après le vol de 1974, la Patronne de la chapelle Robert a été remplacée par une statue de N‑D du Sacré‑Cœur. Il s’agit d’une statue en plâtre de la Vierge portant l’enfant Jésus. Cette Vierge est plus modeste que la première mais c’est elle qui veille sur le bois du Parc et les champs de Malhaise.

L’autel se compose d’une table en bois finement ouvragée et polychrômée et reposant sur deux pieds en forme de patte de lion appuyée sur une boule. Elle est surmontée d’un cadre en forme de portique, peint en imitation marbre blanc et noir. Dans la table en bois est encastrée une dalle carrée, en pierre bleue : cinq croix potencées (« croix scout ») y sont gravées, une au centre et les autres dans chaque coin.

Murs et plafonds sont plafonnés et peints en blanc. Les murs de la nef sont ornés d’un chemin de croix provenant de l’église de Pécrot.

On trouve encore deux statuettes en plâtre. Des vases garnis de fleurs artificielles sont disposés ça et là.
Jusqu’il y a peu, on y disait la messe chaque jeudi du mois de mai à 17h et le jour des rogations. Les « rogations » (5eS.) sont des « processions champêtres » se déroulant le jour de la St-Marc (25 avril) ainsi que les trois jours précédant l’Ascension pour demander (‘rogatio’ = « demande ») la bénédiction divine sur les récoltes et les animaux.

Commentaires, amendements… ? gelura@proximus.be, M.-Ch. & J.-Fr. Misonne, https://www.gelura.be/ccr

Bibliographie : https://www.gelura.be/ccr/ccr1/ccr1-his-bibliographie