NAT Drôles de fausses coccinelles dévoreuses de saules

De nombreux saules bordent l’étang de Pécrot ou le ruisseau de la Marbaise. Assez rapidement après la pousse de leurs feuilles au printemps, des insectes, ressemblant quelque peu aux coccinelles, se mettent à les dévorer.

Il s’agit de  la chrysomèle des saules ou chrysomèle à vingt points (Chrysomela vingitipunctata), de forme plus ovale que la coccinelle.

Comme la coccinelle, elle appartient à l’ordre des coléoptères, qui possèdent deux paires d’ailes. Les inférieures, membraneuses, servent au vol. Les extérieures, rigides, les protègent à la façon d’un étui et s’écartent lors du vol ; on les appelle « élytres ». Chaque élytre compte 10 points.

L’adulte a plusieurs variantes de couleurs : rouge, rose, orange ou crème. la tête et le pronotum sont noirs avec les côtés jaunes.

Source Wikipedia

Les chrysomèles sont végétariennes et « une espèce » est propre à « une espèce (ou genre) de plante ». (A l’instar du doryphore qui ne se nourrit que de pommes de terre, la chrysomèle des saules ne se nourrit que de feuilles de saules.)

 Ce sont surtout les larves qui sont les plus redoutables.

Larve (https://arthropodafotos.de)

Elles sont si voraces qu’elles peuvent défolier entièrement un saule.

Commentaires, amendements … ? gelura@proximus.be, M.-Ch. & J.-Fr. Misonne, https://www.gelura.be/ccr/