NAT Trois sortes de carpes

Le mot « sorte » est mal choisi ! Pour rappel utile, une « espèce » (chien, vache, pommier, poirier) se croise avec sa même espèce mais pas avec une autre. En flamand, « espèce » se traduit par « soort »… d’où la confusion possible. À l’intérieur d’une espèce, on peut créer des « races » en parlant d’animaux ou des « variétés » en parlant de végétaux. Ex. de races de chiens : Labrador, Caniche, Berger allemand… Ex. de variétés de pommes : Golden, Granny Smith, Elstar. Dans certains cas (extrêmes), on peut croiser deux espèces (un âne et une jument) mais leur descendant (mulet) est stérile et ne peut donc pas se reproduire. Une sous-espèce est une classification immédiatement inférieure à l’espèce et présentant de légères variations génétiques au sein de cette espèce ; les individus de deux sous-espèces distinctes ont théoriquement la possibilité de se reproduire.

Au départ de la carpe commune…

Cyprinus carpio, carpe (forme écailleuse), gewone karper (gans geschud)

…des sous-espèces auraient été sélectionnées par des moines. Tant pour leur chair que pour leurs écailles peu abondantes, les rendant plus faciles à écailler. C’est déjà le cas de la carpe miroir…

Cyprinus carpio, carpe miroir (à écaillure réduite), spiegelkarper (met weinig schubben)

… et davantage encore pour la carpe cuir, totalement dénuée d’écailles.

Cyprinus carpio, carpe cuir (sans écaillure), lederkarper (zonder schubben)
https://www.rodgod.nl/lederkarper

Commentaires, amendements … ? gelura@proximus.be, M.-Ch. & J.-Fr. Misonne, https://www.gelura.be/ccr

Bibliographie : https://www.gelura.be/ccr/ccr1/ccr1-his-bibliographie. Communications personnelles d’Oscar Maricq en 2013). Dessins de M.L. van Melle, Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique (sauf pour la carpe cuir : https://www.rodgod.nl/lederkarper)